26 mai 2024 10 h 58 min

C’est le droit naturel de tout être humain d’être heureux d’échapper à toutes les misères de la vie. Le bonheur est la condition normale, aussi naturelle que les paysages et les saisons. Il n’est pas naturel de souffrir et c’est uniquement à cause de notre ignorance que nous souffrons. Le bonheur est le produit de la sagesse.

Atteindre la sagesse parfaite, comprendre parfaitement le but de la vie, réaliser la relation des êtres humains les uns avec les autres, c’est mettre fin à toute souffrance, échapper à tous les maux et maux qui nous affligent. La sagesse parfaite est une joie sans ombre. Pourquoi souffrons-nous dans la vie ? Parce que dans le schéma de la nature, nous sommes poussés vers l’avant dans l’évolution et nous manquons de l’illumination spirituelle qui seule peut éclairer le chemin et nous permettre de nous déplacer en toute sécurité parmi les obstacles qui se dressent devant nous. Habituellement, nous ne voyons même pas ou ne soupçonnons pas la présence d’un problème jusqu’à ce qu’il nous saute dessus comme un tigre caché. Un jour, notre cercle familial est complet et heureux. Une semaine plus tard, la mort est venue et repartie et la joie est conservée par l’agonie.

Aujourd’hui, nous avons un ami. Demain, il sera un ennemi et nous ne savons pas pourquoi. Il y a peu de temps, nous avions la richesse et tous les luxes matériels. Il y a eu un changement soudain et maintenant nous n’avons que la pauvreté et la misère et pourtant nous cherchons en vain une raison pour laquelle cela devrait être. Il fut un temps où nous avions la santé et la force ; mais ils sont tous les deux partis et aucune trace de raison n’apparaît. En dehors de ces plus grandes tragédies de la vie, d’innombrables choses de moindre importance nous apporteront de petites misères et de petits chagrins d’amour. Nous désirons ardemment les éviter mais nous ne les voyons jamais jusqu’à ce qu’ils nous frappent, jusqu’à ce que dans les ténèbres de notre ignorance nous trompions sur eux. Ce qui nous manque, c’est l’illumination spirituelle qui nous permettra de regarder au loin, de trouver les causes cachées de la souffrance humaine et de révéler la méthode par laquelle elles peuvent être évitées ; et si nous ne pouvons qu’atteindre l’illumination, le voyage évolutif peut être fait à la fois confortablement et rapidement. C’est comme si nous devions traverser une longue pièce sombre remplie de meubles éparpillés dans la promiscuité.

Dans l’obscurité, nos progrès seraient lents et douloureux et nos contusions nombreuses. Mais si nous pouvions appuyer sur un bouton qui allumerait la lumière électrique, nous pourrions alors faire le même trajet rapidement et avec une sécurité et un confort parfaits. L’ancienne méthode d’éducation consistait à emmagasiner dans l’esprit autant de faits, ou de faits supposés, qu’on pourrait accumuler et donner un certain vernis extérieur à la personnalité. La théorie était que lorsqu’un homme naissait, il était un être humain complet et que tout ce qu’on pouvait faire pour lui était de le charger les informations qui seraient utilisées avec plus ou moins d’habileté, selon la capacité native qu’il se trouverait. né avec. L’idée théosophique est que l’homme physique, et tout ce qui constitue sa vie dans le monde physique, n’est qu’une expression très partielle du moi ; que dans l’ego de chacun il y a un pouvoir et une sagesse illimités ; que ceux-ci peuvent être amenés à s’exprimer dans le monde physique à mesure que le corps physique et ses homologues invisibles, qui constituent ensemble le véhicule complexe de la manifestation de l’ego, évoluent et s’adaptent au but ; et que dans la proportion exacte de cet effort conscient consacré à un tel développement personnel, l’illumination spirituelle sera atteinte et la sagesse atteinte. Ainsi, la lumière qui mène au bonheur est allumée de l’intérieur et le voyage évolutif que tous font peut être privé de souffrance. Pourquoi la mort apporte-t-elle la misère ? Principalement parce qu’il nous sépare de ceux que nous aimons.

La seule autre raison pour laquelle la mort apporte du chagrin ou de la peur est que nous ne comprenons pas et ne comprenons pas le rôle qu’elle joue dans l’évolution humaine. Mais dès que notre ignorance cède la place à la compréhension, cette peur s’évanouit et un bonheur serein prend sa place. Pourquoi avons-nous des ennemis dont nous subissons les paroles ou les actes ? Parce que dans notre conscience physique limitée, nous ne percevons pas l’unité de toute vie et réalisons que nos mauvaises pensées et actions doivent réagir sur nous à travers d’autres personnes, une situation à laquelle il n’y a pas d’échappatoire possible sauf en cessant de penser le mal et en attendant patiemment le moment où les causes que nous avons déjà générées sont complètement épuisées. Lorsque l’illumination spirituelle viendra et que nous ne trébucherons plus dans la nuit de l’ignorance, le dernier ennemi disparaîtra et nous n’en ferons plus pour toujours. Pourquoi les gens favorisent-ils la pauvreté et la maladie ? Seulement à cause de notre ignorance maladroite qui rend leur existence possible pour nous, et parce que nous ne comprenons pas leur signification et leurs leçons, ni l’attitude à adopter à leur vraisemblable. Si seulement nous avions la sagesse de comprendre pourquoi ils demandent aux gens, pourquoi ils sont des facteurs nécessaires à leur évolution, ils ne nous troubleraient plus. Lorsque la leçon de la nature sera apprise, ces maîtres muets disparaîtront.

Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons. Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons. Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons. Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons. Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons. Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons.

Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons.

Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons. Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons. Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons. Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent. Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie. Et il en est ainsi de toutes les formes de souffrance que nous subissons. Ce sont à la fois des réactions de nos gaffes ignorantes et des instructeurs qui indiquent la meilleure voie. Quand nous avons compris les leçons qu’ils enseignent, ils ne sont plus nécessaires et disparaissent.

Ce n’est pas par l’acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie acquisition extérieure des faits que les hommes deviennent sages et grands. C’est en développant l’âme de l’intérieur jusqu’à ce qu’elle illumine le cerveau avec ce flot de lumière appelé génie.

Laisser un commentaire